La disponibilité en caisse détermine la marge de croissance de toute entreprise. Ainsi, les entrepreneurs recherchent les meilleurs moyens pour améliorer leur trésorerie. Au nombre de ceux-ci, l’affacturage reste justement une solution innovante. Il est en réalité apparu en France dans les années 60. Par son biais, l’entreprise contourne le circuit complexe des prêts bancaires classiques. Il s’agit donc de la solution la plus pertinente pour assurer la pérennité de ses activités.

Qu’est-ce que l’affacturage ?

L’affacturage est un contrat de financement adapté aux entreprises évoluant dans le B2B. Il lie 3 différents acteurs : le fournisseur, le débiteur et le factor. En effet, cette convention permet à l’entreprise de rapidement se faire financer sa créance client par une société d’affacturage (factor). À ce propos, découvrez sur https://www.bibbyfactor.fr les différents services proposés par Bibby Factor. Cette entreprise finance en réalité les PME et les TPE françaises. Elles sont d’ailleurs plus de 6000 à avoir profité des services de ce factor agréé par la Banque de France. Mais cette structure indépendante n’accorde pas que des avances de crédit aux fournisseurs. Elle propose également ses conseils aux entreprises en difficulté de trésorerie.

Optimisation de trésorerie : les solutions de l’affacturage

Les impayés et les contraintes liées au recouvrement des créances éloignent l’entreprise de ses objectifs. L’affacturage lui permet alors d’externaliser cette contrainte administrative et de limiter les risques d’impayés. Mais le choix du type d’affacturage influencera l’efficacité de l’opération.

L’affacturage classique pour les petits capitaux

Il consiste à céder ses créances au factor contre un financement immédiat. Celui-ci informe les débiteurs de la signature du contrat et de ses coordonnées bancaires. C’est la solution idéale pour les entreprises sans grands moyens.

L’affacturage semi-confidentiel pour les moyens capitaux

Cette fois, le fournisseur s’occupe du recouvrement des créances bien qu’il ait conclu un affacturage notifié avec le factor.

L’affacturage non-notifié

Dans ce cas précis, le contrat d’affacturage n’est pas connu des débiteurs. Ceux-ci continueront donc à s’acquitter auprès de leur créancier. En cas de non-respect des clauses, le factor suspend le partenariat.

L’affacturage inversé

Les fournisseurs qui coopèrent avec les gros clients peuvent bénéficier de l’affacturage inversé. Dans ce cas, les débiteurs sollicitent un factor afin de faire rembourser leurs dettes. Alors, le créancier précise les factures prioritaires à régler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *